Les personnes souffrant de maux de tête post-COVID décrivent une sensation de tête prise dans un étau ou de serrement. Les douleurs sont généralement d’intensité faible à modérée mais occasionnent une gêne au quotidien.  Il s’agit le plus souvent de céphalées de tension. Après discussion avec votre pédiatre ou médecin traitant, une évaluation d’autres causes sous-jacentes est nécessaire, notamment un trouble du sommeil ou des problèmes de la vue, avec un bilan ophtalmologique parfois demandé. Une imagerie par résonance magnétique (IRM) cérébrale est uniquement indiquée sur avis de votre pédiatre ou médecin traitant dans des cas spécifiques. 

Et le traitement ? 

Des anti-inflammatoires ou du paracétamol peuvent être prescrits en première intention.

En cas de maux de tête fréquents, résistants aux antalgiques, persistants, ou invalidants, un traitement quotidien (traitement de fond) est proposé. Un avis neurologique est sollicité dans ce cas. Un calendrier des maux de tête est typiquement demandé pour suivre l’évolution, la durée des symptômes, les facteurs déclencheurs et soulageants ainsi que la réponse au traitement. 

L’hypnose, l’acupuncture ou le biofeedback (étude des liens entre l’activité du cerveau et les fonctions physiologiques s’intéressant au contrôle de certaines fonctions du corps pour améliorer sa santé) peuvent être proposés en cas de maux de tête post-COVID. Ces méthodes sont aussi utilisées pour les céphalées de tension hors COVID.  La riboflavine (vitamine B2) et le magnésium sont des traitements qui peuvent être efficaces en cas de céphalées, et peuvent être prescrits sur indication de votre pédiatre. L’appareil Cefaly (système externe de stimulation des nerfs) indiqué pour les migraines en premier lieu peut être utilisé.