L’essoufflement est présent dans 12% des cas post-COVID (également appelés long Covid ou Covid long), sept à neuf mois après l’infection. Dans les études menées aux HUG, 14% des femmes et 7% des hommes non hospitalisés pour le Covid-19 ont rapporté un essoufflement, dont 10% des personnes entre 18 et 39 ans, 13% de celles entre 40 et 59 ans et 13% des 60 ans et plus.

L’essoufflement limite les personnes dans leurs activités de la vie quotidienne et diminue leurs performances et capacités physiques.

Des symptômes cardiaques, pulmonaires, neurologiques, la fatigue ainsi que des symptômes d’angoisse doivent être également recherchés.

Comment tester ? 

Les pneumologues effectuent d’habitude le bilan de l’essoufflement. L’essoufflement d’effort post-COVID peut être aussi dû à une sorte de mal-adaptation à l’effort, déconditionnement ou hyperventilation, surtout chez les jeunes patientes et patients. Des épreuves fonctionnelles respiratoires ainsi qu’une recherche de syndrome d’hyperventilation sont préconisées en cas de persistance des symptômes au-delà de trois mois. 

Et le traitement ? 

La physiothérapie respiratoire avec réadaptation progressive ainsi que des exercices de respiration diaphragmatique / cohérence cardiaque peuvent être utiles dans le traitement de l’essoufflement post-COVID. Un traitement par spray inhalateur ou une corticothérapie est uniquement indiqué en cas de pathologie respiratoire.