Les douleurs musculaires sont présentes dans 6% des cas et les douleurs articulaires dans 3% des cas sept à neuf mois après l’infection. Dans les études menées aux HUG, 7% des femmes et 5% des hommes non hospitalisés pour le COVID ont rapporté des douleurs musculaires, dont 5% des personnes entre 18 et 39 ans, 8% de celles entre 40 et 59 ans et 5% des 60 ans et plus. Aussi, 4% des femmes et 3% des hommes non hospitalisés pour le COVID ont rapporté des douleurs articulaires, dont 0.5% des personnes entre 18 et 39 ans, 6% de celles entre 40 et 59 ans et 5% des 60 ans et plus. 

Les douleurs musculaires ou articulaires peuvent être dues à une inflammation, une tendinite ou arthrite. 
Si les douleurs deviennent chroniques sans objectivation d’inflammation ou d’autres causes, un diagnostic de fibromyalgie devrait être investigué. 

Un diagnostic de fibromyalgie doit remplir les trois conditions suivantes :  

  • Symptômes douloureux présents depuis au moins trois mois.
  • Douleur et sévérité des symptômes selon échelles validées et administrées par un professionnel de santé.
  • Toute autre cause responsable des douleurs chroniques ostéoarticulaires doit être exclue.  

Comment tester ? 

Il n'existe pas de test ou prise en charge universelle pour les douleurs post-COVID (également appelés long Covid ou Covid long). La prise en charge reste au cas par cas. Après discussion avec votre médecin traitant, nous vous recommandons un avis rhumatologique si les symptômes persistent au-delà de trois mois ou s’ils sont invalidants.

Et le traitement ? 

Certains des traitements, comme des anti-inflammatoires, peuvent aider en cas d'inflammation suspectée ou objectivée. Des traitements non médicamenteux peuvent aussi aider comme la physiothérapie, le shiatsu, l’hypnose, l’auto-hypnose ou l'ostéopathie.