Définition et diagnostic du post-COVID

Syndrome post-COVID, Covid long, Long Covid, séquelles post-aiguës du Covid-19. 

De quoi s’agit-il ?

Il s’agit d’une affection décrivant un ensemble de symptômes persistants suite à une infection au virus du Covid-19. 

Le terme post-COVID est également parfois utilisé pour désigner la période post-hospitalisation ou post-infection au virus du Covid-19 qui nécessite parfois dans les cas sévères un séjour de réadaptation.  

Ce site est dédié au syndrome post-COVID, Covid long, long Covid, ou séquelles post-aiguës du Covid-19. Il n’existe pas, pour l’instant, de définition spécifique pour les enfants.

Comment savoir si je souffre de post-COVID ?

Si vous avez eu une infection au virus du Covid-19 depuis plus de trois mois et que vous avez encore des symptômes persistants, ces symptômes peuvent être dus au post-COVID. Le 6 octobre 2021, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a émis une nouvelle définition du post-COVID, également appelé long Covid ou Covid long. Il s’agit d’un diagnostic posé généralement trois mois après une infection au virus du Covid-19, avec des symptômes qui durent au moins deux mois et qui sont pas expliqués par un autre diagnostic. En général et en l’absence d’une réinfection, les personne souffrant du post-covid ne sont plus contagieuses au-delà de leur période d’isolement. Par ailleurs, la Haute Autorité de Santé en France et le CDC (Centers for Disease Control and Prevention) proposent une prise en charge plus précoce des symptômes persistants dès 4 semaines de l’infection. 

3 critères pour diagnostiquer un post-COVID ou Covid long

1. Un test RT-PCR, antigénique ou sérologique positif au virus du Covid-19. 

Un scanner thoracique typique d’une présentation Covid-19 aiguë même en l’absence d’un test positif. 

En cas d’absence de test documentant une infection au virus du Covid-19 durant la phase aiguë (en lien avec des stratégies de testing), une présentation typique de l’infection (fièvre, anosmie/agueusie, céphalées, myalgies, dyspnée, toux, douleur thoracique) peut aider au diagnostic et une sérologie doit être réalisée dans ces cas.

En cas de test RT-PCR ou antigénique négatif, ainsi qu’une sérologie négative, le diagnostic de Covid-19 ou de séquelles post-COVID ne peut être retenu à l’heure actuelle.

2. La présence de symptômes au-delà de 3 mois suivant le début des symptômes ou la phase aiguë de la maladie.

3. L’absence d’autres raisons ou diagnostics pouvant expliquer les symptômes.

Se faire dépister pour un COVID-19

Quels sont les symptômes du post-COVID ?

Les symptômes du post-COVID sont multiples. L’affection peut se manifester le plus fréquemment par une fatigue intense ou un épuisement, un essoufflement, une perte de goût ou de l’odorat, des douleurs articulaires ou musculaires, des troubles de la concentration, des maux de tête ou des symptômes d’anxiété. Pour en savoir plus, vous pouvez lire les informations sur ce site et en discuter avec votre médecin traitant.

Combien de temps durent les symptômes ?

Les symptômes du post-COVID s'améliorent en général, même s'ils peuvent fluctuer dans le temps. Il est impossible de donner une durée exacte du post-COVID.

Des études menées à Genève sur les symptômes persistants suite à une infection au virus du Covid-19 montrent les résultats suivants: 

Chez les enfants, les symptômes sont similaires, mais il n’y a pas encore suffisamment de données. 

A six semaines de la maladie, les différents symptômes trouvés sont :

  • la fatigue (14%),
  • la perte de goût ou de l’odorat (12%),
  • l'essoufflement (9%),
  • la toux (6%)
  • les maux de tête (3%). 

A sept à neuf mois de la maladie, les différents symptômes trouvés sont :

  • la fatigue (21%),
  • la perte de goût ou de l’odorat (16%),
  • l’essoufflement (12%),
  • les maux de tête (10%),
  • la difficulté à se concentrer ou la sensation de brouillard (6%),
  • la perte de mémoire (6%),
  • l’insomnie (6%),
  • les myalgies (6%),
  • les douleurs articulaires (3%),
  • les palpitations (3%),
  • une sensation d’oppression ou une douleur thoracique (3%),
  • les neuropathies (2%).

D’autres symptômes sont aussi présents tels que les symptômes digestifs, les éruptions cutanées. Les études menées à Genève se poursuivent pour évaluer l’évolution dans le temps des symptômes persistants suite à une infection au virus du Covid-19. 

Liens des études: 
Prevalence of Symptoms More Than Seven Months After Diagnosis of Symptomatic COVID-19 in an Outpatient Setting

Longitudinal Evolution and Persistence in Outpatient Settings

Quel test faire pour savoir si j’ai le post-COVID ?

Il est indispensable de s’assurer du diagnostic initial soit par une RT-PCR (test PCR dans le nez, gorge ou salive) ou un test antigénique positif durant la phase aiguë. En cas d’absence de test durant cette phase, une sérologie détectant des anticorps pourrait indiquer une infection dans le passé. Cette sérologie doit être réalisée au moins 3 semaines à 1 mois après la phase aiguë pour être sensible ; chez les individus ne souffrant pas de maladies affectant leur système immunitaire, il est rare de ne pas avoir une trace sérologique après la phase aiguë. Il n’existe pas de test spécifique pour diagnostiquer le post-COVID. Le diagnostic est clinique et se fonde sur la persistance de symptômes à 12 semaines après une infection au virus du Covid-19. 

Et si je n’ai pas d’anticorps ? 

En cas de réaction sérologique négative, en particulier si les tests ont été réalisés dans un laboratoire externe sans informations détaillées, les tests sont à répéter sur prescription médicale dans un laboratoire de référence (par exemple aux Hôpitaux universitaires de Genève).

Et les tests cellulaires ? 

Ces tests détectent une réponse cellulaire contre différents virus. Ces tests peuvent être positifs chez les patientes et patients non exposés au virus du Covid-19 en raison probablement de réactions non spécifiques ou de réactions croisées avec d’autres coronavirus. Ces tests ont une spécificité limitée, ne sont pas standardisés et ne sont donc pas recommandés.

Suis-je à risque du post-COVID ?

Toute personne peut développer des symptômes persistants suite à une infection au Covid-19, indépendamment de la sévérité de la phase aiguë ou de l’âge de la personne. Les études réalisées aux HUG montrent une association entre le genre féminin, le nombre de symptômes dans la phase aiguë et un risque plus élevé de persistance de symptômes à long terme. 

Vous pouvez calculer votre risque de persistance de symptômes après un diagnostic confirmé de COVID-19. Les résultats ne sont qu'une estimation et sont à but informatif uniquement. Ce calculateur indique la probabilité de symptômes liés au COVID-19, mais n'exclut pas d'autres causes. Le score fourni est en cours de validation et est fondé sur les résultats de notre étude de cohorte ambulatoire suivie depuis mars 2020. 

Comment me protéger contre le post-COVID ?

A l’heure actuelle, il n’existe pas de traitement ni de mesures préventives contre le post-COVID. La meilleure façon pour éviter des symptômes persistants est d’éviter l’infection en suivant les recommandations de santé publique. 

Dois-je me faire vacciner ?

La vaccination contre le COVID-19 protège toute la population, particulièrement les personnes vulnérables, et réduit les complications. Si le COVID-19 est bénin chez la plupart des adultes et des jeunes en bonne santé, il peut parfois être grave, long, ou laisser des séquelles. La vaccination pourrait réduire le risque de symptômes persistants. Une étude menée auprès de 1.2 millions de personnes, montre que le risque de symptômes persistants à 28 jours d’une infection est deux fois plus élevé chez les personnes non-vaccinées que chez celles vaccinées. Ceci indique potentiellement que le vaccin peut agir en prévention des symptômes post-COVID malgré une infection.

Chez les personnes souffrant de symptômes post-COVID et qui se font vacciner par la suite, les symptômes ont tendance à rester stables post-vaccination (72% des cas), pourraient s'améliorer dans 23% des cas et s'aggraver temporairement dans 5% des cas. La vaccination n'est pas un traitement des symptômes post-COVID mais peut agir en prévention pour diminuer le risque du post-COVID ainsi que le risque de nouvelles infections. Il appartient à chacun de choisir les risques auxquels il s'expose. Pour plus d'informations, vous pouvez consulter notre page web sur la vaccination
 

Suis-je à risque d’une nouvelle infection ?

Avec les nouveaux variants du virus, le risque d’une nouvelle infection existe, mais est largement diminué chez les personnes vaccinées. Dans les 6 semaines après l’infection, un diagnostic de post-COVID est évoqué devant les symptômes présentés par 19% de personnes réinfectées. Un rapport récent des centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) met en évidence un risque 2.3 fois plus élevé d’une nouvelle infection chez les personnes non vaccinées en comparaison des personnes vaccinées. Le meilleur moyen actuel pour réduire le risque d’une nouvelle infection reste le respect des recommandations de santé publique et la vaccination.

Quel mécanisme déclenche le post-COVID ?

La pathophysiologie et les mécanismes derrière les symptômes persistants suite à une infection au virus du Covid-19 sont encore à l'étude. Certaines hypothèses portent sur une réaction immunitaire dérégulée à l'origine des symptômes persistants, d'autres sur une inflammation fluctuante dans le temps causée par des particules du virus ou le virus entier. D’autres évoquent des changements vasculaires ou de la paroi des vaisseaux sanguins qui seraient à l’origine de la persistance des symptômes. Toutes ces hypothèses sont encore à l'étude et à démontrer. 

Quels facteurs soulagent ou aggravent les symptômes ?

A l'heure actuelle, les études n'ont pas pu démontrer les facteurs qui peuvent déclencher, aggraver ou améliorer les symptômes du post-COVID. Chaque personne ressent une évolution de ses symptômes selon son vécu personnel. Le stress peut déclencher certains symptômes et ralentir la récupération. En règle générale, nous vous conseillons du repos ainsi qu’une activité physique modérée et idéalement encadrée par des professionnelles et professionnels experts de la maladie. Un des principes de récupération du post-COVID reste l’approche multidisciplinaire pour prendre en charge plusieurs symptômes à la fois et leur impact sur le quotidien pour aider les personnes atteintes à planifier, prendre leur temps et prioriser.